Avancement des travaux sur la Wilford

Petit à petit les choses évoluent pour la CJ3A importée par les Ets Wilford. Tout d’abord, j’ai récupéré le moteur qui a subi une révision complète.

Je possède une jeep M201 de 1957 depuis 2001. Elle n’avait que 15000 km lorsque je l’ai achetée, elle roulait bien et je n’ai donc jamais pris la peine de refaire son moteur. Par contre, sur ce projet de CJ3A, le moteur avait tourné pour la dernière fois il y a 15 à 20 ans. De plus, cette jeep a été utilisée pour faire du 4×4 dans les Ardennes. Elle était équipée de pneus « oversized ». Je m’attendais donc à de l’usure et j’ai opté pour une réfection totale. N’étant pas équipé pour une telle réfection, je me suis tourné vers un spécialiste.

Le moteur a donc été totalement démonté et toutes les pièces vérifiées. Voici une liste non-exhaustive des travaux effectués.

  • Renforcement de l’alésage du vilebrequin avec des joints en bronze
  • Palier avant
  • Nettoyage siège de soupapes et remplacement des soupapes
  • Remplacement guides de soupape
  • Remplacement ressorts de soupape
  • Fraisage des assises.
  • Meulage du vilebrequin.
  • Remplacement roulements principaux.
  • Remplacement Roulements de bielle
  • Vérification des bielles.
  • Alésage des cylindres (0,040)
  • Remplacement pistons et segments de piston.
  • Rectification de la culasse.
  • Remplacement 3 goujons de culasse
  • Percer 2 filets de goujon de culasse.
  • Réparer le filetage du trou du goujon du distributeur
  • Remplacement de tous les joints.
  • Réfection pompe à huile.
  • Réfection pompe à eau
Début de démontage.
Allez, à la machine!
Cette machine-outil de fort belle composition ne rentre malheureusement pas dans ma cabane de jardin…
Réparation des goujons pétés.
Sablé et nettoyé, le moteur est remonté.
Parmi les « chouettes » surprises de la rénovation, le collecteur d’échappement et l’admission que j’ai acheté neufs (les pièces originales du moteur étant trop pourries). Et bien, les trous ne s’alignent pas. Il a fallu les agrandir… A parler avec des spécialistes, je deviens moi aussi un fan du NOS, mais j’en reparlerai certainement dans un autre article.
Le moteur est remonté et attend sa peinture.
Les moteurs de CJ3A civiles sont noirs. Cela lui va super bien. Il lui manque ici encore les éléments extérieurs (démarreur, dynamo, …), et le filtre à huile, orange lui, ce qui donnera une belle touche de couleur.

Etant content des travaux effectués, j’ai fait revoir également la boite de vitesse T90 et la boite de transfert.

La récupération du moteur a été une belle journée durant laquelle j’ai pu toucher pour la première fois une Ford GPA dans un état concours.

Avec un monte-charge, il est facile de déposer un moteur dans une remorque…
La GPA de Josse (à droite sur la photo précédente). Un bijou! Elle est tellement belle qu’on n’oserait pas la faire rouler dans une flaque..
Petite vérification de la fixation du moteur après les premiers kilomètres
Ce ne fut pas évident de le sortir de la remorque avec la girafe. Le moteur est finalisé et attend son remontage sur le châssis.

C’est donc un ensemble moteur/boites remis à neuf que j’ai récupéré. Le moteur a été testé. Je peux donc quasi me permettre de le fixer sur mon châssis afin de mettre le contact et Vroummm!!! Bon, pour ça faut que je m’attaque au châssis…

Mais le châssis, c’est comme la carrosserie et le moteur, je vais faire sous-traiter. En effet, je n’ai pas le temps ni l’équipement pour me lancer là-dedans. La jeep étant maintenant complètement démontée, j’ai été déposer les premières pièces en carrosserie.

La jeep version « jour de l’achat »…
…et la jeep maintenant!

Concernant la couleur finale, je me dirige vraiment vers le gris original que j’ai retrouvé à différents endroits sur la caisse, avec les jantes rouge foncé.

Gerrit m’a envoyé des photos de Station Wagon suite à mon article sur Kilo-Moto. Parmi ces photos, une Station Wagon possède le même schéma de couleur que je vais utiliser.

Un peu de Photoshop sur une jeep grise, pour voir ce que cela donnera.
J’hésite juste encore concernant la couleur des inscriptions sur la caisse.

Enfin, pour ma part je continue de nettoyer et de préparer toutes les petites pièces. Elles ne devront ensuite qu’être peinte pour être remontée. Vivement le grand Meccano!!!!

Parmi les dernières pièces nettoyées, ce tambour de frein bien rouillé et crasseux.
Quelques heures d’électrochimie et de brosse métallique plus tard…

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.