Inspiration #1

J’ai détaillé mon premier projet (la recréation d’une jeep M201 Sahara) sur le blog sahara.jeepbigone.be. Ma philosophie tout au long de ce travail fut d’essayer toujours de coller au plus près de la réalité. Plus jeune je faisais du modélisme, et c’est sur base de photos que je réalisais des dioramas. La recherche du détail qui tue peut transformer une pâle reproduction en présentation de haut vol. Petits enfants petits jouets, grands enfants grands jouets, j’ai appliqué cela à la reproduction de ma « saharienne ».

Il ne me fallait pas simplement reproduire une M201 Sahara sortie d’usine, je voulais lui donner l’âme des jeeps du désert. J’ai donc trouvé une série de photo représentant la jeep du Lieutenant-Colonel Sichler du 3e Groupe de Transport dans l’Algérie des années 60: elles m’ont servi d’inspiration.

Reggan dans les années 60, la jeep Sahara fortement modifiée du Lt-Colonel Sichler.
60 ans plus tard, dans le les zones désertique du Brabant Wallon, ma reproduction de la Saharienne du Lt-Colonel Sichler.
Autre photo, et évolution de la restauration (les sièges enfants ne sont pas d’époque 😉 )

Cette jeep possédait pleins d’adaptations et de petites modifications, que j’ai reproduit au mieux de mes capacités. Le résultat est au-dessus de mes attentes et les retours que j’ai régulièrement sur ma jeep me confortent dans ce choix. Mais cela implique des renoncements : en effet, la reproduction fidèle d’un modèle de véhicules vous pousse à faire des choix et parfois à condamner certaines choses que vous appréciez. Je donne ici l’exemple du « pioneer rack » situé sur le capot de la Sahara. Cela donne une gueule dingue à la jeep, mais m’empêche de rouler parebrise baissé, ce qui est quand même un des plaisirs ultimes de la jeep.

J’ai voulu adopter cette manière de travailler pour retaper une jeep belge. Mon premier choix s’était tourné vers une jeep ex-ABL, mais finalement mon cœur a penché pour une CJ3A 100% civile. Je compte finaliser cette restauration dans le même esprit que celui de la jeep Sahara, mais un véhicule civil permet beaucoup moins de latitudes. Ma jeep sera donc belle et brillante, avec des phares chromés, et elle aura son identité belgo-belge grâce à des détails comme ses clignotants d’origine, ou ses plaques d’identification.

Mais cette envie de restauration d’une jeep ABL n’est pas partie. J’ai donc une sorte de frustration que la découverte de pas mal de photos de jeeps de l’armée belge alimente encore plus : ces jeeps ont une identité forte et offrent de nombreuses possibilités de personnalisations.

J’ai donc décidé de lancer une série d’article que j’appellerai « Inspiration #n » dans lesquels je détaillerai une jeep ABL particulière. J’espère que cela donnera envie à certains jeepers de se lancer également dans le 100% belge.

Aujourd’hui je vais détailler une jeep dont je vous ai déjà parlé récemment, et qui appartenait au 3è régiment de Lanciers.

Je suis la restauration de certains lecteurs ayant pris contact avec moi. Parmi ceux-ci, Pascal m’avait contacté il y a une petite année. Il venait d’acquérir une CJ3A ex ABL, étoilée à souhait, et comptait la retaper en jeep belge. Je vous ai parlé de cette jeep dans mon précédent article sur les plaques de graissage. Sa rénovation est maintenant terminée, et je suis totalement fan de sa jeep. Il l’a reproduit sur base d’une photo d’époque, sur laquelle son père est au volant. Ce qui m’a tout de suite plu c’est sa manière de travailler. Il y a ici une recherche du détail quasi parfaite. Je vous laisse apprécier cela sur les quelques photos suivantes.

La photo ayant servi de modèle. Vous noterez tous les détails remarquables des 2 jeeps se suivant: fer à cheval, identification radio, numéro d’unité, tête de mort, poignée ABL, housse de parebrise…
La jeep de Pascal avant la restauration: as-t’on vu beaucoup de CJ3A dans la 101 AB???
La jeep après restauration dans ses couleurs belges et avec les attributs du 3ème Lancier.
Comparaison du fer à cheval et de la plaque d’identification radio de la jeep. Je pensais initialement que le fer à cheval était un porte bonheur attaché à la calandre mais les 2 jeeps en ont un. Il s’agit bien évidemment d’un rappel de l’origine équestre du 3ème Lancier… J’apprécie assez bien le travail des pochoirs: il ne faut pas chercher la perfection car cela s’éloigne de la réalité.
La plaque d’immatriculation, copie parfaite de la plaque originale.
La housse de parebrise, attribut également employé par l’armée belge et servant à éviter les reflets du parebrise abaissé.
La plaque d’immatriculation est renseignée sur le côté du capot. Les 2 jeeps de la photo originale ont une tête de mort sur les côtés. Par contre l’orientation de la tête n’est pas la même sur les 2 véhicules.
La photo que tout restaurateur d’ancienne rêve de faire

En lançant ce blog, je voulais remettre à l’honneur un patrimoine militaire et automobile belge. J’ai donc été heureux de voir que certains passionnés adhéraient à cette idée en se lançant dans la restauration de jeeps belges. La jeep de Pascal est la première à être terminée et le travail effectué est magnifique.

En cela elle représente une première référence à mes yeux. Logique donc que je lance cette série « Inspiration » avec elle. Elle doit motiver les nombreux possesseurs de jeeps belges à leur rendre leurs couleurs d’origine. D’autres restaurations sont en court, attention la barre est placée très haut !!!!

Sur ce,

A+

Big One

3 commentaires

  1. J’ai aussi posé la question au sujet du fer à cheval…il ne se souvient pas exactement…il me dit que ça n’avait pas de signification bien précise…autre que son esprit « rebelle » l’aurait initié…après tout ça date d’il y a plus de 55 ans…

    • Je note, toutefois comme les 2 jeeps sur la photo en possède un je pense quand même qu’il doit y avoir un lien avec les Lanciers.

  2. Merci pour ce bel article flattent Xavier!
    J’ai placé une banquette arrière dans la jeep, mais je n’ai jamais trouvé de photos de CJ-3A ABL avec…
    Ceci-dit, je pense même que la jeep sur la photo qui m’a servi d’inspiration est une jeep radio. J’observe bien deux bases d’antenne à l’arrière (sans antennes). Ne croyant jamais trouver ces éléments, j’ai opté pour la banquette. Le poste radio est relativement facile à trouver, mais les bases…Enfin, ne jamais désespérer, j’ai trouvé une paire d’origine! La première modification/amélioration est dont en cours…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.