Nos Armes / Onze Wapens

En chinant sur 2èmemain.be, je suis tombé sur un album d’image à coller dont le sujet est la mise en valeur de nos forces armées.

C’est le genre d’album typique des années 50-60, dans la lignée des Chocolats Jacques qui vantaient les nouvelles technologies et l’histoire de la Belgique. J’en possède un sur la Sabena et un autre sur le Congo.

Album typique des Chocolats Jacques, Notre Congo/Onze Congo. La possession d’un tel album en 2021 est passible de déboulonnage en règle...

Leur point commun : ils sont quasi toujours bilingues et l’imagerie est tout à fait typique de ces années. On les trouvait souvent en brocante, pour pas cher car cela n’intéresse plus grand monde, mais ils sont tellement symboliques d’une époque que je n’hésite pas à en acheter lorsque le sujet m’intéresse.

Celui-ci n’est pas du aux chocolats Jacques et est édité par la Fondation Nationale des Anciens Prisonniers de Guerre. Il se prénomme « Nos Armes / Onze Wapens » et vante comme vous vous en doutez notre armée, à une époque où nous étions fiers de nous et où la culpabilité stérile et les postures manichéennes ne dirigeaient pas les pensées (fallait que je la sorte celle-là !!!).

Couverture de l’album de photo édité au profit du « Fond Raoul Nachez », œuvre sociale en faveur des prisonniers de guerre tuberculeux placée sous le haut patronage de sa majestée la Reine Elisabeth.
Y’en a encore qui se plaigne de leur condition en 2021???

J’ai d’abord voulu le dater, et aux vues des photos et des équipements qu’on y voit, ce serait la fin des années 40. Pourtant plus loin dans l’ouvrage l’année 1957 apparait. Néanmoins, les photos sont bien antérieures. Le livre aborde les unités commandos, puis les forces terrestres, aériennes et navales. Son intérêt historique est clair car il montre les uniformes et les véhicules de l’armée belge au sortir de la seconde guerre. Je m’attendais à y trouver des jeeps ce qui en augmentait évidemment l’intérêt.  

Une page de l’album. Les fantassins des 2 premières images portent la tenue britannique typique WWII. Sur les photos suivantes, le casque US est adopté mais le bardage et la veste de smock sont encore britanniques. Ces équipements sont typiques des années 40, début 50.

La première qu’on y trouve est une jeep des paras, dans la configuration typique SAS d’après-guerre, comme je l’ai déjà abordé dans mon article sur les jeeps RECCE.

Très belle jeep RECCE. Notez les phares sur les ailes, la plaque à 4 chiffres (8492) dont le numéro apparait également sur le flanc du capot, le symbole SAS sur le côté, et le carré rouge marqué de 50 sur le bouclier du double affut de mitrailleuse. Les soldats sont équipées comme les paras anglais, mais les casques sont peints en 2 tons.

Ensuite, on y voit des commandos dans un exercice de style : la traversée d’une rivière. J’ai toujours vu cette manœuvre comme du marketing militaire, mais visiblement cela marche comme le prouve la série de photos. La mise en œuvre d’une telle pratique ne peut évidemment pas se faire sous le feu de l’ennemi…

La jeep emballée est poussée dans l’eau puis tractée par un bateau. La pente vers la rivière a plutôt intérêt à être glissante…
La jeep est déballée de l’autre côté, prête à l’emploi

La jeep suivante a en revanche tout de suite attiré mon attention : il s’agit d’une CJ3A mal embarquée. Le détail qui m’a évidemment marqué est qu’il s’agit d’une jeep 100% civile, et pas d’une CJ3A ABL des Ateliers de la Dyle. Pour preuve la capote et les cerclages de phare chromés. Détail intéressant, son immatriculation est à 4 chiffres, ce qui était le cas dans les années 40, et changea à la fin de cette décennie.

Willys CJ3A. Les cerclages de phares et la capote l’identifie comme une CJ3A civile achetée par l’armée. La plaque de tonnage reprend le chiffre 1, alors que c’est logiquement 2. Le 39 indique une unité que je n’identifie pas.

Enfin, la dernière photo de jeep me frustre un peu car elle ne montre pas assez de détails. Ici encore je pense à l’analyse de la capote qu’il s’agit d’une CJ3A. Elle est en configuration véhicule d’intervention incendie sur un aéroport militaire.

Il faut que je me mette à chercher d’autres photos sur le Net!

Jeep CJ3A incendie. Couleur rouge. Flancs des roues blanc. Elle remorque le matériel incendie (gros extincteur).

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.