NOS ou pas NOS

J’attaque aujourd’hui un débat sensible, à savoir les reproductions de pièces de jeeps. Depuis quelques années, il est en effet possible de reconstruire une jeep neuve de A à Z.

La société Jeep Village au sud de Paris propose d’ailleurs des jeeps, Willys, Ford GPW ou M201, neuves. Et peu de pièces de ces véhicules sont d’époque. Du châssis à la caisse, tout est neuf. Le bloc moteur est un des derniers éléments d’origine bien qu’il soit possible d’en acheter des neufs. Bref, sur une telle reconstruction, seuls les papiers du véhicule sont d’époque. La logique est que cela coute beaucoup plus cher de rénover que de remplacer par du neuf. Certains diront que ces jeeps ont perdu leur âme. Probablement. Mais pour quelqu’un qui a le budget et qui rêve d’un véhicule sans problème (il y a même une garantie sur la jeep), c’est une solution qui tient la route.

Partant de ce constat, je m’étais initialement dis que j’allais changer beaucoup de petites pièces pour ma rénovation : visserie, pièces en caoutchouc, tringlerie difficilement nettoyable, … je voulais tout remplacer. J’avais une confiance absolue dans ces pièces neuves. Depuis la rénovation de mon moteur, ma position a évolué.

En effet la personne qui a reconstruit le moteur a tout simplement refusé de monter certaines pièces neuves. Le NOS, New Old Stock, étant son credo. J’ai ainsi pu repartir avec mon disque d’embrayage flambant neuf par exemple. Son commentaire : si je t’installe ça, dans 6 mois tu reviens chez moi et on doit reposer le moteur. Et pour illustrer cela, voici un exemple d’un problème rencontré avec des pièces refaites. Mes collecteurs d’admission et d’échappement étaient totalement rouillés, impossibles à séparer, et cassés par endroit. Et donc pour Noël, j’ai demandé ces pièces, coûteuses, à Père Noël.

Les 2 collecteurs, achetés chez Jeep Sud Est en France

Franchement, à première vue la qualité est top. Mais lors du montage, il s’est avéré que les trous de fixation des 2 collecteurs ne s’alignaient pas et il a fallu élargir et décentrer les orifices !!

Rectification des trous.
La correction n’est pas énorme, toutefois pour ce budget, on est en droit de s’attendre à des pièces parfaites.

Concernant ces pièces, elles sont commercialisées sous la marque Seal Tested. Cette marque, originellement américaine et dont on peut encore trouver des exemplaires NOS a été rachetée par un compatriote, Gustave Desmet.

Seal Tested: Mes amortisseurs NOS dans leur emballage d’origine. Et dans le packaging flambant neuf, mes croisillons pour les axes de transferts. La différence, les pièces d’origine sont « Made in USA ». Aucune idée de la provenance des nouvelles pièces.

L’idée est bonne : reprendre une marque connue et réputée et la relancer. Le monde des jeepers s’y retrouve, car le NOS devient de plus en plus rare et donc de plus en plus cher. Le risque est le suivant : est-ce que la qualité de ces nouvelles pièces Seal Tested est équivalente à la qualité des pièces originales ? Concernant mon expérience, la finition de mes collecteurs était très belle, en revanche il est incompréhensible que les trous ne soient pas alignés. J’ai fait des recherches sur des forums, et je lis quelques avis négatifs, sans plus. Si je ne dois me baser que sur mon expérience, je trouve quand même dingue de débourser 336€ pour des pièces qui doivent être rectifiées par la suite. L’idée de redonner vie à la marque est bonne, mais la qualité se doit d’être aussi irréprochable que celle des pièces originales. Si vous avez des retours d’expérience, je suis preneur. Mais une chose est certaine, cette marque se retrouve maintenant chez tous les revendeurs de pièces de jeeps. Est-ce un gage de qualité ? D’une manière certainement. Et comme déjà mentionné, les forums de jeepers ne sont pas inondés d’expériences négatives.

Et à propos de pièces neuves, j’ai dû racheter la ridelle, un nouveau plancher et la boite à outil pour la CJ3A. Ce sont des pièces produites aux Philippines pour la plupart que j’ai achetées sur différents sites Internet. Concernant la ridelle, il suffit de comparer le poids de la pièce originale et de la nouvelle pour se rendre compte que le métal n’est pas aussi épais. Même sentiment pour le plancher et la boite à outil. Je m’en contenterai, car après tout ma jeep ne servira pas de bête à tout faire agricole, comme étaient censés être les jeeps Universal originales.

Ma ridelle originale, bien tordue
Et la nouvelle pièce, provenance, les Philippines. La finition est là, mais je doute que la qualité soit équivalente.

Omix ADA est une des marques qui propose des caisses refaites. En me renseignant sur le net, j’ai trouvé une vidéo assez édifiante sur Youtube. C’est sur la chaine d’un spécialiste en jeeps, dont le pseudo est Metalshaper. Ce gars est une mine d’information. Sur une vidéo, il essaye de monter une caisse neuve de CJ5 sur un châssis. Impossible. C’est assez édifiant. A nouveau, il faut tempérer cette vidéo avec les expériences plutôt positive de Jeep Village : je ne pense pas que la reconstruction de jeeps neuves sur base de caisse importées des Philippines leur pose des problèmes. La qualité a peut-être évolué.

Hi guys, welcome back in the shop! C’est par ces mots que Metalshaper commence ses vidéos. Sur celle-ci il essaye (sans succès) de monter une caisse neuve de CJ5 sur un châssis.

Vu l’état de la caisse de ma CJ3A, et mon châssis légèrement vrillé, j’avais aussi pensé initialement tout racheter en neuf. Pour 3900€, vous avez la carrosserie complète. Et pour 2000€ un nouveau châssis. Donc 6000€, hors transport, et vous n’avez qu’à repeindre. Et l’âme du véhicule vous me direz ? Personnellement, j’ai préféré rénové que remplacer : cela faisait partie de la raison du projet, remettre à neuf un véhicule d’époque, et pas reconstruire une jeep neuve.

Neuf ou pas neuf????
Une belle restauration sera toujours plus gratifiante que le rachat d’une pièce neuve!
Quand je vois d’où je viens, y’a pas photo, le travail a été soigné.
La caisse complètement refaite est d’époque, sauf le plancher et la boite à outil.
La ridelle dans sa couleur définitive
Petit essai des roues le long de la caisse: La combinaison de couleur me plait!!!!

En conclusion, la restauration de la CJ3A Wilford me permet de me faire maintenant ma propre idée de ce qui se trouve sur le marché. Il faut privilégier les pièces d’origine. J’ai donc abandonné mon idée de remplacer toutes les petites pièces. Je conserve tout ce qu’il est possible de conserver : roulement, visserie, caoutchouc… tout est remis à neuf. Mon véhicule n’en sera que plus authentique, plus solide et en définitive me coutera moins cher à la restauration. Le revers de la médaille ? L’investissement en temps est conséquent. Je passe des après-midis à nettoyer des vis avec ma brosse métallique.

Pour mes achats, je privilégie le NOS quand j’en trouve. Et pour le reste, et bien j’achèterai des pièces refaites !

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.