CJ-tre-A ABL jeep in Italia!!

Suite à mon article reprenant les différences entre les CJ3A civiles et les CJ3A ABL, j’ai eu l’agréable surprise de recevoir un message d’Italie : mon article a permis à Simone C. d’identifier sa CJ3A en tant qu’ex-véhicule de l’Armée Belge.

Cette jeep a été achetée en 1977 par son grand-père. Elle était bleue-navy à l’époque, ce qui n’était certainement pas sa couleur d’origine. Ses papiers la date de 1955, mais en tant que CJ3A ABL elle ne peut dater que de 1952.

De nombreux détails non standards étaient présents sur cette jeep, ce qui interpelait Simone quant à ses origines.

La jeep CJ3A de Simone, telle qu’elle est actuellement.
Capot ouvert, on distingue bien le renfort latéral typique des CJ3A sortants des Ateliers de la Dyle.
La capote a du être adaptée (en vert) à cause des 3 attaches non-standards se trouvant sur les CJ3A ABL.
Des vis ont été placées afin de boucher les trous de fixation du phare de blackout original.
Simone possède encore le crochet d’attache se fixant sur le châssis: encore un détail typique des CJ3A ABL.
Le hayon arrière rabattable est remplacé par un panneau fixe renforcé pour permettre l’installation de la roue de secours et du jerrican.
De nombreux trous bouchés sont présents sur le tableau de bord, côté passager: Il s’agit des points d’attache de la poignée large ABL, remplacée ici par une petite poignée toute simple.
Cette jeep est équipée d’un filtre à essence de Willys MB, situé à l’endroit où devait se trouver les plaques d’identification. Ces dernières ne sont malheureusement plus présentes.
Le modèle du moteur renseigne GPW, mais il s’agit pourtant d’un moteur de CJ3A, comme les indications de la photo suivantes le prouvent.
641087 – W12: il s’agit d’un bloc de moteur ayant équipé les CJ3A et les M38 à partir de 1950.
Et le petit détail qui permet de confirmer cette identification 100% belge: la plaque de maintenance du moteur, datée du 22 aout 1963. La première ligne, peu visible sur le photo indique: Arsenal du Charroi.

Simone voudrait lui rendre son aspect d’origine. Il faudrait donc compter sur un italien pour remettre en valeur notre patrimoine militaire. Donc petit message à tous les possesseurs belges de CJ3A américanisée : sortez votre pot de kaki, masquez-moi ces étoiles blanches uchroniques et rendez à votre jeep ses couleurs ABL d’antan !!!!

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *