Un drôle de mélange

J’essaye de suivre les annonces de jeeps qui sortent sur 2ememain.be. C’est intéressant d’observer le marché des occasions, mais surtout je découvre souvent des jeeps assez intéressantes. C’est le cas de celle dont je vais vous parler aujourd’hui et dont voici la copie d’écran de l’annonce.

Une nouvelle jeep en vente. Un premier coup d’œil fait penser à une MB, mais le capot de CJ, et la caisse ne laissent pas de place au doute, il s’agit d’une CJ3A.

A première vue, il est possible d’identifier une caisse de CJ avec une calandre et un parebrise de MB. Le titre de l’annonce est assez parfait: jeep CJ Willys MB CJ3A M38A1. Quel beau cocktail!

Jeep CJ Willys MB CJ3A M38A1 de 1952!!!! Tout ça??? Oui mossieur!

L’intérêt de l’annonce est qu’elle montre les papiers du véhicule, et là, surprise, certains papiers l’identifient comme une M38A1. La jeep étant vendue par un hollandais, je pense que ce sont peut-être les papiers d’une M38A1 NEKAF.

La farde grise fait référence aux M38A1 NEKAF construite en Hollande.
Les papiers de la jeep et son numéro de châssis 20739 de 1952.

Son numéro de châssis est 20739 et elle est datée de 1952. C’est donc une fausse route, car les M38A1 NEKAF ont été construites à partir de 1954…

20739, 1952, et si il s’agissait tout simplement d’une CJ3A ABL ayant subi un relifting WW2 de mauvais goût? Je me lance donc dans l’analyse des différentes photos, et les premiers éléments valident mon hypothèse: Une poignée est présente à la place passager, de plus l’arrière de la caisse ne possède pas de ridelle d’ouverture, typique des CJ. Ca sent la CJ ABL à plein nez.

La poignée typique des jeeps ABL est bien visible devant le siège passager. Un chauffage a été placé sous le tableau de bord.

Parmi les autres détails, ces 2 poignées à gauche et à droite du siège passager: c’est la première fois que je vois un tel montage.

2 poignées permettant au passager de se tenir. Première fois que je vois cela.

Le moteur est toujours dans son rouge original, typique des véhicules de l’armée belge.

Moteur rouge = moteur ABL!

En zoomant sur une photo, une plaque m’interpelle tout de même: Elle ne doit pas se trouver là. Une autre photo me permet de faire un meilleur zoom et là, bingo!!!! Il s’agit de la plaque d’identification de la jeep, normalement située dans le compartiment moteur. Elle a été déplacée dans ce cas-ci, pour je ne sais quelle raison.

La plaque d’identification n’est pas dans le compartiment moteur, mais sur le tableau de bord. C’est une jeep (et tout au moins une caisse) provenant des Ets Wilford!

Et cette plaque, c’est celle d’une jeep Wilford. En agrandissant et modifiant un peu la photo, j’ai réussi à la déchiffrer. Numéro de série CJ3A 48052 et année de construction 1950.

Un peu de photoshop pour mettre en évidence la plaque…
Et un autre numéro de série apparait. Il me permet d’ajouter une valeur dans ma database. Cette caisse appartient à la jeep CJ3A Wilford numéro de série CJ3A 48052 de 1950

C’est valeur ne sont pas les mêmes que celles des papiers. C’est quelque chose de courant sur les vieux véhicules et ce n’est pas la première fois que je vois cela sur des jeeps. Peut-être est-ce le numéro exact du châssis, sur lequel a été mis une autre caisse? Ou alors les papiers originaux perdus, un nouveau numéro a été frappé sur le châssis mais la caisse n’a pas été modifiée? Allez savoir. Par contre, une CJ3A de 1950 ne devrait pas avoir la poignée du côté passager, ni la ridelle arrière soudée. Et donc j’en conclus que cette jeep fut achetée par l’armée belge en 1950 aux Ets Wilford, puis standardisée en 1952 par les Ateliers de la Dyle probablement.

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.