Détails moteur

Comme je vous l’ai déjà dit, ma jeep est un modèle purement civil :

  • CJ3A classique avec haillon et roue de secours latérale
  • Couleur d’origine gris foncé
Le gris d’origine est encore visible dans le compartiment moteur, ici à côté de la plaque d’identification.

Pourtant elle possède un moteur militaire. En effet, tout d’abord le moteur est rouge alors que les moteurs des CJ3A sortant d’usine étaient noir. Bon, j’ai lu que certains moteurs révisés pouvaient être repeint en rouge, et j’ai vu certaines photos de jeeps avec un moteur rouge alors qu’elles n’avaient aucun lien avec l’Armée Belge.

Moteur d’une CJ3A ex-ABL dans son jus. La couleur est rouge vif.

Mais par défaut, le moteur est noir. L’identification définitive se fait via une plaque qui indique I. Arsenal ORD., endroit ou étaient revus les moteurs de l’armée.

Vu arrière du moteur…
…et de côté. La couleur rouge et la plaque d’identification ne laissent planer aucuns doutes.

Ce moteur possède le numéro de série 3J130583.

Le numéro de série du moteur se trouve au-dessus de l’emplacement de la pompe à eau.

Voici le détail de la plaque d’identification :

Les champs de la colonne de gauche posent question.
C.DE: 2501 pourrait être une date sans l’année. Ou un numéro de lot.
N° MOT: 62 pourrait être le numéro du moteur dans le lot.
OUT: 27 9 71 est une date et probablement la date de sortie de révision du moteur .

Outre les mesures des pistons dans la colonne de droite, la colonne de gauche nous indique un numéro (N° 62) et surtout une date de réfection, le 27 9 71. Le premier champs, C. DE, est indéterminé (pour l’instant !!!) : 250 1

En le nettoyant, je suis tombé sur le genre de petit détail qui fait toute la différence dans la restauration d’un véhicule. Il possède un pochoir noir indiquant qu’il a été testé avant livraison (par les ateliers de l’Arsenal, cela coule de source).

TESTÉ: pochoir de vérification du moteur par les services de maintenance de l’Armée Belge.

Enfin, à côté de la pompe à essence, juste au-dessus de la vis de purge, on distingue un dessin ou trait blanc et en analysant de plus près, on peut lire le nombre 62 dans un cadre. Tiens, 62, ce ne serait pas le numéro du moteur sur la plaque d’identification????

A première vue un graboutchilla blanc sur le rouge…
Mais une fois qu’on lit le 62, on ne passe plus à côté!!!!!

Donc si vous restaurer une CJ3A de l’Armée Belge, que vous avez la bonne idée et surtout le bon goût de ne pas l’affubler d’une étoile blanche mais de la garder dans ses couleurs ABL d’origine, n’hésitez pas à rajouter ces indications que seul l’œil d’un expert décelera, les spécialistes apprécieront !!!!

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *