Les jeeps de la Brigade Piron

Étant pour l’instant fort occupé à finaliser la M201 SAHARA, ce qui implique évidemment un travail en parallèle sur le blog, je ne peux pas me consacrer comme je le voudrais à ce site sur les jeeps belges. Donc ma fréquence d’article est faible, mais j’espère pouvoir quand même fournir de la qualité.

Aujourd’hui, je vais vous parler des informations que j’ai réussi à trouver sur les jeeps qui ont équipé la brigade Piron lors de la seconde guerre mondiale.

Mais commençons par un petit rappel historique : le 10 mai 1940, les troupes nazies déferlent sur la Belgique. Notre petit Royaume résiste tant bien que mal mais le roi capitule 18 jours plus tard. Afin de pouvoir continuer le combat, une force de combattants belges se forme en Angleterre. Ses effectifs proviennent de jeunes qui fuient la Belgique afin de rejoindre la seule nation à même de résister à l’Axe sur le continent européen. Ces jeunes sont intégrés dans différentes forces et forment des groupements indépendants dans l’armée britannique. Les belges ne sont pas les seuls puisqu’on trouve également des divisions de hollandais, de tchèques, de polonais, de français,…

C’est ainsi que d’organisation en réorganisation, et avec l’arrivée de plus en plus de combattants se créée le 1st Belgian Group, dirigée par le major Piron.

La brigade est une unité d’infanterie mécanisée, possédant donc des blindés légers et des unités d’infanterie et d’artillerie. L’équipement est anglais, mais la brigade se voit évidemment assigner des jeeps. C’est de celles-ci dont je vais vous parler aujourd’hui.

Mais afin de parler des jeeps de la brigade Piron, il faut d’abord s’attarder aux spécificités des jeeps de l’armée anglaise. En effet, dès 1942, l’armée anglaise reçoit via le contrat Lend-Lease des véhicules de liaison Bantam, Ford GP, puis Willys MB et Ford GPW early.


Les anglais ont besoin de ce matériel. La majeure partie du parc de véhicules est restée en France après l’évacuation de Dunkerque. L’arrivée des jeeps est donc primordiale à la reconstitution de l’armée.

L’armée anglaise adapte tout de suite les jeeps qu’elle reçoit. Parfois complètement; comme dans le cas des jeeps SAS ou LRDG du Lt-Colonel Stirling. Toutefois, elles reçoivent toutes des modifications mineures visant à uniformiser le parc de véhicule. Tout est dans le détail, mais c’est cela qui compte. Parmi les différences et adaptations principales (mais pas toujours présentes), je noterai :

Le déplacement des phares de position sur le dessus des ailes, visiblement afin de standardiser leur position par rapport aux autres véhicules anglais.


Le phare de black out sur l’aile avant gauche est souvent absent, et remplacé par un phare de blackout bidouillé sur un des phares principaux (souvent le gauche). L’autre phare possède une plaque de tonnage.

Sur le pare-brise, le support de fusil est beaucoup plus simple que le modèle américain, puis qu’il s’agit souvent de 2 clips permettant de fixer le fusil anglais ou une STEN comme sur la photo suivante.

Au niveau de la couleur, les jeeps anglaises ont souvent des camouflages assez caractéristiques, comme le camouflage Mickey Mouse, ou le 2 tons sable.



Durant les premières années de la guerre, et notamment durant les campagnes d’Afrique du Nord et d’Italie, elles possèdent une cocarde tricolore sur le capot, servant de moyen de reconnaissance pour les avions. Plus tard et suite au débarquement en Normandie, cette cocarde sera standardisée en étoile blanche sur le capot.

L’immatriculation des jeeps anglaises est particulière. Alors que celle des jeeps US commence souvent par 2, l’immatriculation anglaise commence par M3, M4 ou M5. Si une jeep a été reconstruite, l’immatriculation commencera par M15. Cette immatriculation peut se retrouver sur un ou sur les 2 côtés du capot, sur le pare-chocs avant, sur les pare-chocs arrière, sur le pare-brise et aussi peinte sur la capote de la jeep.


Les jerrycans sont du type anglais évidemment, quand ils n’ont pas évidemment été remplacé par un modèle américain ou allemand. On retrouve souvent des jerricans attachés sur le pare-chocs avant.

Dernier détail que j’ai trouvé et qui permet l’évolution en convoi de nuit, le différentiel du pont arrière est peint en blanc et éclairé par une lampe orientée vers l’intérieur et attachée sur le panneau arrière de la caisse.

Passons maintenant aux jeeps de la Brigade Piron. En 1941, tous les véhicules de la brigade doivent avoir les marquages suivants : le numéro de l’unité, une cocarde belge et un B. Jusqu’en 1944 et le déploiement en Normandie de la brigade, sa structure va évoluer, mais ces marquages resteront. On y retrouvera également la fameuse « tête de lion » symbole de la brigade.

Parmi les marquages d’unités, j’ai trouvé les nombres suivants : 109, 110 en blanc sur fond rouge (1er Btn de fusillier), 114 en blanc sur fond bleu et rouge (batterie d’artillerie), 120 en blanc sur fond rouge, mais il doit y en avoir des autres.

Je termine cete article par quelques photos de ces jeeps. Les 2 premières ont été prises lors de la libération de Bruxelles. Il s’agit des jeeps immatriculées M5534484 et M5538683.


Sur la M5534484, les phares de position sont bien sur les ailes. 2 jerricans, un kaki et un beige, sont placés sur le pare-chocs. Le phare avant droit est complètement masqué par une plaque placée derrière la calandre.

Sur la M5538683, 2 jerrycans des mêmes couleurs se retrouvent également sur le capot. Les marquages sont beaucoup plus lisibles avec l’insigne d’unité (120 sur fond rouge) sur le parebrise et sur le pare-chocs. L’immatriculation est présente sur le pare-chocs, le pare-brise, mais pas sur les côtés du capot. La cocarde belge sur la partie inférieure droite du pare-brise avec probablement l’inscription BR. PIRON. En outre, un petit drapeau belge et fixé sur la partie droite en haut du pare-brise.

Les feux de position sont restés à leur place, et par contre les phares sont également masqués.

Enfin, dernière photo trouvée sur un forum, une reconstitution (j’imagine) assez fidèle d’une jeep de la brigade Piron et qui se rapproche assez de la configuration de la jeep M5538683. Il s’agit de la jeep immatriculée M5538674.

A noter parmi les détails, les phares de position sur les ailes, et les marquages très semblables aux photos d’époque avec le 120 sur fond rouge, le B, l’insigne de la brigade (tête de lion), et la cocarde sur le pare-brise.

Voilà, j’espère ne par mettre 3 mois avant d’écrire le nouvel article, mais bon, je fais ce que je peux !

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *