Les jeeps belges

L’objectif de ce blog est de (re)mettre en valeur les jeeps telles qu’elles furent utilisées en Belgique. Il y a différents modèles de jeeps : la Willys MB ou Ford GPW de la deuxième guerre a évolué en CJ2, puis CJ2A, puis en CJ3A dont une version militaire fut produite, la M38, pour finir avec les CJ3B, qui de par leur plus gros moteur Hurricane possèdent un capot plus haut. Le modèle évolue après avec la M38A1, puis tous les modèles de CJ5, 6, …

Arbre généalogique des jeeps

Après-guerre, des jeeps civiles (CJ pour Civilian Jeep) furent construites dans de nombreux pays. En France, la société Hotchkiss a commercialisé les CJ3B sous le nom de JH101, JH102 et JH102D avant de sortir la Hotchkiss M201, copie des jeeps MB, afin de fournir l’Armée Française.

La jeep Hotchkiss est une copie quasi conforme de la jeep MB. Le modèle évoluera pendant ses 40 ans de service au sein de l’Armée Française

En Belgique, dans l’immédiat après-guerre, la société Wilford commercialise des jeeps CJ2A, 3A et 3B. Plus tard, lorsque l’Armée Belge aura à nouveau besoin de jeeps, les Ateliers de la Dyle à Louvain produiront des CJ3A militarisées (surréalisme à la Belge, nos soldats roulent dans une jeep civile), qu’il ne faut pas confondre avec les M38 citée plus haut.

Jeep CJ3A de l’Armée Belge.

A l’instar des Minerva, Land Rover Serie I construites sous licence, les jeeps CJ qui circulent en Belgique ont également été construites pour la plupart sous licence et sont donc des véhicules (à quasi) 100% belge.

Les Minerva affichent beaucoup plus souvent leur caractère 100% belge.

Il faut redonner des couleurs à ses véhicules qui malheureusement terminent trop souvent avec une étoile blanche sur le capot, et des marquages de la 101e Airborne.

Pire, je constate de plus en plus de vente de jeeps CJ à moitié transformées en Willys MB de la guerre. Pour preuve, ces 2 annonces vue sur le site 2emain.be. En changeant juste la calandre d’une CJ2A ou 3A, vous obtenez un look MB. Si vous voulez aller plus loin, il est possible de changer la caisse pour avoir un véhicule quasi méconnaissable. Cela pose quelques problèmes techniques, comme pour le réservoir dont l’ouverture de remplissage est sous le siège passager pour une MB, et à travers la caisse pour une CJ.

13000€ pour une CJ3A. L’ouverture du réservoir est sur le côté de la caisse, à l’endroit où une MB possède sa pelle et sa hache.
16000€ pour une M38 (probablement une CJ3A en fait), refaite en MB. A ce prix là, autant trouver une vraie MB…

Donc, en résumé, si vous achetez une CJ, que vous achetez une nouvelle calandre, un nouveau parebrise, une nouvelle caisse, un nouveau réservoir, des pochoirs US, vous aurez une jeep qu’un quidam prendra pour une survivante de la Bataille des Ardennes. Ma question est donc : Et pourquoi ne pas acheter une MB tout de suite?

Un rassemblement de jeeps…
Les rainures sur la caisse sous le siège passager indiquent qu’il s’agit d’une CJ3A ayant reçu un relifting.

Le budget me direz-vous, et vous avez raison ? Une CJ3A tourne autour de 10000€ quand une Willys état concours peut valoir 25000€. Mais je pense toutefois qu’en cherchant bien, il y a moyen de dénicher la bonne affaire. Je constate toutefois que le prix des CJ3A ex-armée a tendance à augmenter.

Et tant qu’à posséder une CJ3A, pourquoi ne pas mettre en valeur notre patrimoine automobile ? Il est intéressant de noter que les possesseurs de Minerva sont plus attachés à ce patrimoine.

Rareté, une CJ3A restaurée dans les règles, aux couleurs ABL.

J’aborderai donc prochainement les marquages de base des jeeps CJ3A de l’Armée Belge.

Sur ce,

A+

Big One

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *